Chauffeur VTC : Quand se verser un salaire ?

Actuellement, beaucoup de chauffeurs décident de suivre une formation VTC ou Véhicule de transport avec chauffeur. En obtenant une carte professionnelle, ils peuvent devenir un salarié auprès d’une entreprise VTC. Sinon, ils ont la possibilité de travailler à leur compte. Pour cela, ils ont le choix entre différents statuts juridiques pendant la création d’entreprise. Et en tant que chauffeur et propriétaire, il existe plusieurs types de rémunération.

Chauffeur VTC : quel type de rémunération choisir ?

Quand on a fini par monter sa propre entreprise VTC, on se demande souvent quel est le meilleur moment pour se verser un salaire. C’est surtout une bonne question quand on a des associés dans la compagnie et on occupe la place de gérant. En principe, si on est encore au chômage, se verser un salaire n’est pas recommandé. Toutes les allocations de chômage seront aussitôt supprimées et on est obligé de cotiser pour la retraite. Il faut également régler les différentes charges sociales. De plus, elles peuvent être élevées quand on est déclaré entant que SASU. Elles sont plus réduites quand on opère en EURL. Il est préférable de développer et d’agrandir sa société avant de penser à sa rémunération.

Si le VTC est une activité secondaire, le versement de salaire n’est pas non plus une bonne idée. Il est plus intéressant d’investir les bénéfices générés par le transport privé dans son activité principale. Et il est plus rentable de percevoir des dividendes de sa société de VTC à la fin de l’année.

En revanche, si le VTC est utilisé en tant que source de revenu principal, il est impératif de se verser un salaire. Pour commencer, il est judicieux de se verser une rémunération minimum dans le but de réduire la fiscalité.

Les recommandations pour se verser un salaire de sa société VTC

Fixer son salaire est assez compliqué quand on est chauffeur VTC qui travaille à son compte. Il est plus recommandé de mettre en place une bonne stratégie de rémunération. En effet, on devra tenir compte des différentes charges qu’il faudra payer. L’astuce est d’ajouter les dépenses personnelles en tant que notes de frais et charges de société. On parle surtout du loyer, transport, électricité, Internet ou encore les restaurations. En les intégrant dans le compte de l’entreprise VTC, on pourra réduire la base imposable. On peut aussi récupérer la TVA. En fin d’année, la valeur des bénéfices à déclarer diminuera et on payera moins d’IS.

L’idéal serait de se verser un salaire de 500 euros au maximum. C’est un montant raisonnable qui réduira considérablement le montant des charges sociales. Néanmoins, on pourra toujours profiter de la prise en charge de la sécurité sociale et avoir des cotisations pour la retraite.