Comment choisir des plantes dépolluantes pour la maison ?

Les habitants de la ville sont toujours à l’intérieur de leurs appartements ou bien dans leurs bureaux. Ils ne trouvent pas le temps de se balader à l’extérieur. Ils ne prennent même pas le temps d’aller quelques minutes sur la terrasse ou le balcon. Ainsi, ils sont exposés aux composés organiques volatils qui polluent l’intérieur. Ces polluants peuvent provenir de l’utilisation du chauffage, des parfums, des produits d’entretien, des objets d’aménagement, des peintures, etc. Pour assainir l’air dans les bureaux et dans les appartements, les plantes dépolluantes se trouvent être la meilleure alternative.

Le principe de la bioépuration

Avoir des plantes d’intérieur sur sa table de bureau, dans le salon ou dans la chambre est à la fois décoratif et tendance. Certaines plantes aident à dépolluer et à améliorer la qualité de l’air intérieur encombré par le COV et les allergènes. Pourtant, beaucoup de gens hésitent encore à installer une plante verte ou une fleur à l’intérieur de la maison, et ce, peu importe son apport esthétique. Ils pensent que les végétaux sont dangereux du fait qu’ils dégagent du gaz carbonique la nuit. Mais il faut savoir que les plantes dépolluantes travaillent pour favoriser un air plus sain dans la maison. Les feuilles commencent par absorber tous les polluants dans l’air. Les micro-organismes qui sont présents dans la terre agissent pour transformer les produits nocifs en produits organiques. La plante se mettra à transpirer pour augmenter l’hygrométrie et purifie l’air ambiant. Cette transpiration permet également d’améliorer le taux d’oxygène et d’humidité dans la pièce. Une fois que la surface est humide, les poussières et les autres pollutions ne se développeront pas.

Les critères de choix d’une plante dépolluante ?

Les propriétés des plantes dépolluantes sont variées. Il est donc important de choisir celle qui convient le plus à ses besoins. Le lierre est l’allié idéal pour se débarrasser d’un air pollué par la combustion des cigarettes, les rejets industriels ainsi que les fumées des véhicules. En effet, cette plante absorbe efficacement le cancérogène et le benzène. Pour réduire les nocivités du xylène et du formaldéhyde présents dans les insecticides et les solvants, il faut planter l’aréca en pot et l’installer dans la maison. Le cactus cierge contribue à diminuer les ondes magnétiques provoquées par l’utilisation des ordinateurs, tablettes, télévisions, les micro-ondes et les téléphones. L’aloé vera est une plante d’intérieur qu’on peut cultiver facilement. Elle lutte contre le monoxyde de carbone, le toluène, le formaldéhyde et le benzène. Malgré tout, elle est à associer avec le gerbera, le kentia ou encore le sansevieria puisqu’elle perd ses capacités d’absorption quand les polluants commencent à trop envahir. Pour que les végétations dépolluantes puissent être efficaces, il faut bien les arroser et les exposer suffisamment au soleil. Certaines espèces sollicitent un rempotage, un drainage ou une fertilisation régulière.